Nous avons lu "Mulatako"

Nous avons lu Mulatako de Reine Dibussi.

Avant de commencer à parler du livre dont il est question ici, j’aimerais bien au préalable, réitérer quelque chose que j’avais mentionné ici, dans notre blog voyage. Serge et moi avons souvent entendu la remarque que certains de nos points de vue ou billets embellissaient (parfois) la réalité. J’y ai répondu en expliquant que nous sommes tous conscients que tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes, effectivement. Que ce soit dans nos vies quotidiennes, autour de nous, dans nos pays, tout n’est pas rose tous les jours.

Par contre, nous avons fait la démarche consciente, de mettre l’accent sur le beau et le positif, plutôt que sur le négatif. Ce n’est pas se voiler la face, c’est question de point de vue. Il est question ici de centrer notre énergie sur ce qui fonctionne, sur ce qui marche en nous et autour de nous, pour que les initiatives positives prennent plus de lumière que…le reste. La réalité dont nous parlons ici donc, c’est notre réalité, que l’on veut construire sur du positif, plutôt que sur ce qui nous divise ou ce qui ne fonctionne pas.

Bref, tout cela pour dire que, de temps en temps, nous allons vous parler de ces initiatives littéraires qui nous ont plu, des livres sur lesquels les enfants et nous avons « flashé », et non de ces livres d’un autre siècle qui paraissent ou qui sont ré-édités de temps à autres, histoire de diviser et de raviver les blessures.

La première initiative dont nous allons parler dans ce billet, est la bd « Mulatako », de Reine Dibussi.

Dans un article précédent, j’expliquais que la publication de Kinlam et les animaux de la forêt, a en partie été impulsée par le désir que les enfants avaient de voir des super-héros qui leur ressembleraient. Pour être claire, dans le langage franc et direct que les enfants peuvent avoir, ils m’ont demandé pourquoi il n y avait pas plus de représentativité dans leurs livres, dans leurs dessins animés, ou dans leurs jouets.

Question dure à avaler pour une maman qui veut faire de la transmission des cultures, un socle important de l’éducation de ses enfants.

Après avoir bafouillé quelques mots, je me suis mise à la recherche de super-héros camerounais pour mes fils. Il fallait que j’en trouve. Je leur ai encore dit à ce moment là, que si je n’en trouvais pas, nous allions l’écrire nous-mêmes, cette histoire de super-héro(ine).

Nous avons fait les deux, finalement.

Dans mes recherches, je suis tombée sur une perle :

Mulatako (lire Mou-la-ta-ko), de Reine Dibussi.

J’ai réalisé à ce moment, que mes enfants et moi n’avions pas été les seuls à nous rendre compte du manque de représentativité dans l’univers des enfants, et surtout, d’écrire nous-mêmes nos histoires.

Mulatako est une bande dessinée, la première d’une tétralogie, qui se base sur un mythe du peuple Sawa du Cameroun), relatant l’histoire des miengu, esprits de l’eau vivant dans le ndimsi. Le livre raconte entre autre l’histoire de Jéméa, son frère et ses amis, élèves de la pamba (école initiatique). Ceux-ci, armés de leurs pouvoirs jengu et de leurs armes magiques, doivent affronter mille et un obstacles qui ont tenu mes bout de choux en haleine tout le long du livre.

Mulatako contient tous les ingrédients que mes bonshommes recherchaient : des super-pouvoirs, du suspens, une histoire qui tient la route et surtout, des références et des clins d’œil à une partie de leur culture. Une des élèves de la pamba ressemblerait même à une de leurs cousines.

Bref, Mulatako fut un moment de bonheur partagé en famille, et nous avons hâte de lire la suite.

De plus, la maman que je suis est fière, après avoir terminé de lire Mulatako avec mes enfants, de les voir ranger la bande dessinée près de leurs autres bande dessinées favorites, les Astérix et autres.

Pour en savoir plus sur Mulatako et Reine Dibussi, c'est sur Facebook, par ici

La bande dessinée est également disponible sur Bookdiversité, par .

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly